Le couvre-feu

Bayonne, 1940

Les allemands imposent, au cours de l’occupation, un couvre-feu. Au-delà de l’heure autorisée, les
français sont en danger s’ils sortent en dehors de chez eux ; Voici un exemple que j’ai vécu étant
petite :

Nous sommes à Saint-Esprit, sur le boulevard Jean D’amour pour être précise… Ma mère et moi,
attendons la laitière qui nous amène le lait avec sa charrette. Mais ce soir, elle est en retard…
Le couvre-feu est passé mais nous n’avons d’autre choix que de rester dehors à l’attendre… Et c’est là
que tout ne se passe pas comme prévu : Derrière un des gros platanes du boulevard, un allemand. La
balle passe juste au-dessus de ma tête. Ma mère bouleversée, commence un malaise mais les gens
qui habitaient l’immeuble la recueillent ainsi qu’à moi-même dans leur maison. Personne n’est blessé
mais nous en seront tous ressortis avec une sacré histoire à raconter…

[Total: 1 Moyenne: 4]


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.