Vacances à Arudy

 

Je garde un souvenir merveilleux de mes vacances d’avant guerre passées à la colonie de vacances « Oiseau Bleu » au Mont Saint Michel d’Arudy.

Comme mes grands frères  les années précédentes, j’ai eu la joie de passer dans les années 1938 et 1939 un mois de vacances dans ce lieu agréable et sympathique,  dans une ambiance joyeuse et très enrichissante.

 Nous étions organisés dès notre arrivée et jusqu’au dernier jour en quatre équipes antagonistes dans le bon sens du terme :Louveteaux, Ecureuils, Lévriers et Renards.

Unis dans nos comportements d’esprit d’équipe, de compétition mais aussi de bonne tenue et de fair-play.

Durant ces vacances nous étions sans cesse confrontés par équipes pour divers challenges : Courses en montagne, Rallyes, Epreuves d’athlétisme, Matchs de foot-ball ou de basket. Mais aussi pièces de théâtre ou jeux de sociétés.

Nous passions ainsi des journées merveilleuses et la fin du séjour survenait malheureusement beaucoup trop vite nous laissant beaucoup de nostalgie lors de nos adieux.

 Nous possédions presque tous le fameux couteau suisse à multiples lames, fierté de chacun de nous qui nous permettait de façonner des objets divers en sculptant sur des bois de noisetier ou de sureau. Ce couteau nous servait également dans nos moments de loisirs pour jouer avec dextérité « au plante couteau » comprenant de nombreuses  variantes. Loin de notre esprit de lui donner pendant cette heureuse  époque, le rôle qui lui est attribué aujourd’hui dans les combats de rues.

 Tous les soirs avant l’heure du repas, nous étions réunis pour commenter les péripéties de la journée et discuter du programme du lendemain.

Pour donner une certaine idée de notre comportement individuel, je me souviens que chacun de nous recevait un petit caillou blanc et un autre noir, avec ceux-ci nous votions dans l’anonymat en déposant dans une grande corbeille commune, le caillou blanc ou le caillou noir, suivant que nous estimions que notre comportement dans la journée avait été positif ou négatif. Nous connaissions alors le résultat de tous le groupe au nombre des cailloux blancs ou noirs déposés. Le  résultant était Généralement très positif, mais nous avions l’espoir de l’améliorer pour la journée suivante.

 Le dimanche matin, nous partions dans un défilé impeccable à la messe de l’Eglise d’Arudy, portant tous fièrement le béret blanc, insigne symbolique de notre colonie, applaudis dans la rue par les habitants de la ville, fiers de nous héberger dans leur commune.

 Le 3 septembre 1939, Les responsables de la colonie nous ont réunis dans le grand hall d’entrée pour écouter la radio nationale. Nous avons entendu dans un silence émouvant le discours de Mr Paul Reynaud, premier ministre nous annonçant que nous étions entré en guerre avec l’Allemagne hitlérienne.

Je n’ai jamais oublié une phrase particulière qu’il a prononcé : « Nous vaincrons, parce que nous sommes les plus forts… »

Les semaines et mois qui ont suivis, nous ont malheureusement démontré le contraire.

 Mes vacances 1939 se terminèrent ainsi dans la tristesse, mais je garde cependant dans ma mémoire de mes dix ans, les moments merveilleux que j’ai passé avec la colonie de vacances de l’Oiseau bleu d’Arudy.

 

(Ecrit en hommage au canton d’Arudy et de la vallée d’Ossau, région où j’ai vécu beaucoup de mes souvenirs d’enfance.)

 

 

[Total: 1 Moyenne: 3]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *