La Saint Pierre des Marins

le


Les bateaux partaient à Terre Neuve le 15 février, et donc, le premier dimanche de février on célébrait la Saint Pierre des Marins. En bon fils de pêcheur, j’étais enfant de chœur. Sur cette photo (deuxième en partant de la droite) j’avais déjà fait mon premier embarquement à bord du « Charles Tellier ».

Quand je suis revenu ma mère m’a dit :  « Dis-donc, c’est pas parce que tu navigues que tu es devenu païen ! »

On voit l’archevêque de Rouen Monseigneur Martin, on voit aussi notre bon vieux curé de Fécamp, l’abbé Decaux. On est sur un petit bateau, le bateau des pilotes, aménagé pour porter le clergé, et on fait le tour du bassin pour bénir les bateaux.

Et regardez le monde qu’il y avait sur les bateaux, quelquefois certains prenaient de la gite (penchaient) tellement il y avait de monde et surtout, tous sur le même bord.

« Les patrons étaient obligés de quadrupler les amarres et de faire le plein d’eau et de mazout pour lester les bâtiments qui recevaient jusqu’à 500 personnes »

 


Ici vous voyez l’église de Fécamp, décorée avec les filets de pêche etc…

« La procession dans les rues de Fécamp avec la Lyre Maritime au premier plan, suivie des orphelins du Foyer St Michel et des maquettes de bateaux portées à l’épaule par les marins, en l’honneur de Saint Pierre. »

 

On y est retourné, il y a moins de monde parce qu’il y a moins de bateaux, mais c’est une fête qui a toujours beaucoup de succès.

[Total: 2 Moyenne: 4.5]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *