Ainsi va la vie…

 

J’ai toujours été passionnée par le livre, depuis toute petite (d’abord la comtesse de Ségur), puis sans trop de moyens la fréquentation des bibliothèques (scolaire, municipale).

En province, en Alsace, j’ai dû commencer à travailler très tôt, car orpheline depuis l’âge de 6 ans. La scolarité était alors obligatoire jusqu’à 14 ans. Dès mon Certificat d’études en poche, j’ai pu faire un apprentissage de vendeuse dans une librairie réputée de Strasbourg (profonde gratitude envers mon patron) dans mon domaine de prédilection (travail en semaine, avec une journée de formation dispensée par la Chambre de commerce) et j’ai obtenu mon CAP délivré alors par la Chambre de commerce.

Puis à mon arrivée à Paris, par un heureux hasard encore (car embauchée pour un remplacement de 1 mois) j’ai pu travailler 20 ans dans le secteur de l’édition. Suite à une restructuration dans les années 80, j’ai retrouvé un travail comme correctrice dans une imprimerie. Et l’informatique arriva…
… sous la forme d’un cube, le Macintosh. Cela me passionna. Au cours d’un stage professionnel, je rêvais alors d’icônes et de bureau à organiser. Le traitement de texte, la mise en pages, tout était magique.

Hélas, l’imprimerie était alors un milieu très masculin, et l’on décida donc que l’informatique n’était pas le domaine d’une correctrice, mais celui des monteurs.

Très déçue, et bloquée par cette situation, je commençais à regarder les annonces d’emploi… Une petite société de presse informatique cherchait une secrétaire de rédaction. Après avoir postulé, j’ai été convoquée pour un entretien et un test. On me proposa le poste.

Je travaillais pour trois titres de presse (avec des ordinateurs différents, Macintosh, Atari, PC), et les trois rédacteurs en chef, ainsi que les journalistes du groupe, testaient tous les logiciels et matériels, et me faisaient ainsi bénéficier de leur expérience par leurs lectures et leurs conseils…

Ma soif de connaissances était comblée.

Je suis en retraite depuis 2005 (à 61 ans). Mais pas question de rester inactive.

J’ai alors, en bénévole, créé une activité d’initiation informatique pour adultes (les jeunes étant assez familiarisés avec ceci).

Cela m’a permis de faire connaître cet outil magique à plus de 150 personnes à ce jour (des jeunes mamans, des adultes en recherche d’emploi, des retraités), pour l’utilisation de l’Internet, des messageries, du traitement de textes avec insertions d’images, etc.

Certains se sont même lancés en réalisant leur histoire illustrée pour leurs enfants et petits enfants.

Ainsi va la vie…

[Total: 1 Moyenne: 5]

Thèmes associés au témoignage:



Témoignages similaires:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *