Gong de table Caddetou et Caddetine

Ce gong de table servait dans l’ancien temps à prévenir toute la famille que la soupe était servie. La gravure repésente Caddetou et sa Caddetine, un couple de béarnais dans leur tenue traditionnelle. Caddetou a été créé en 1907 par Ernest Gabard.

Histoire d’Arditeya

La villa Arditeya, demeure d’origine de l’EHPAD actuel, s’appelait initialement « Dotezakenia », c’est-à-dire « la maison Dotezac » (la terminaison basque « enia » signifiant « maison de ») du nom de son constructeur, le docteur Albert Dotezac (maire de Cambo-les-Bains de 1896 à 1900).   Sa construction date de l’année 1923. Le docteur Dotezac, qui demeurait auparavant à la villa Cyrano,…

Croix de rogations et stèles discoidales

Croix de rogations (Christian Mailharrancin) Quartier-Bas – Berrogain – Amarouenia Les croix sont essentiellement de tradition chrétienne. Beaucoup de croix ont été édifiées en commémoration d’évènements liturgiques rythmant la vie d’une communauté, les missions pastorales, les jubilés. Ces croix sont connues sous le nom de croix de rogations ou monumentales. Plusieurs fois par an, et…

L’église neuve

Villefranque-les-Deux-Eglises, (comme Colombey) : le visiteur, jusqu’aux années 70, avait de quoi être étonné par la présence de part et d’autre du ruisselet Giritxino Erreka (le ruisseau des chrétiens) de deux églises. Deux clochers de style différent : l’un, nettement labourdin, du XVII° siècle, l’autre clocher, plus homogène, de style rétro-roman gothique en vogue vers…

La vie religieuse

Le mode de vie des habitants de la commune a longtemps été imposé par les religieux qui, par l’intermédiaire des cloches, donnaient l’heure et annonçaient les rassemblements religieux (messe, obsèques…). Outre ses fonctions sacerdotales, le prêtre exerce une influence morale sur ses fidèles. Censeur des mœurs villageoises, il surveille attentivement le comportement de la jeunesse,…

Les évènements familiaux

Les veillées et les sorties du dimanche Le dimanche était une journée particulière. À l’issue de la messe, la famille se regroupait pour un repas en commun ; dans l’après-midi on prenait la direction des terrains de rugby pour encourager l’USM ou l’Aviron. Pour la famille LAFFARGUE comme pour d’autres, les enfants attendaient avec impatience…

Rites funéraires au Pays Basque

Autrefois tout le monde naissait et mourrait à la maison. Quelles étaient alors au Pays Basque les traditions liées à la mort ? Quand quelqu’un mourrait dans une maison, le « premier voisin » (lehen auzo) prenait les choses en main. Il habitait généralement la première maison à droite en allant à l’église. C’est lui qui prévenait les…

Les filles de Marie et autres souvenirs religieux

A Hasparren, comme dans de nombreux villages du pays basque, les écolières qui le souhaitaient pouvaient être admises aux “filles de Marie”. Qu’elles soient scolarisées à l’école libre ou à l’école laïque, toutes les filles pouvaient y prétendre. Mayi précise : « On restait fille de Marie jusqu’à se marier. Moi je suis restée mutxurdin (célibataire), c’est…

La curieuse histoire du clocher de Lahonce

L’église paroissiale de l’Assomption de la bienheureuse Vierge Marie n’a pas toujours eu le visage que nous lui connaissons aujourd’hui. Elle fut bâtie à partir de l’abbaye des Prémontrés, datant du XIIe siècle, qui était elle-même construite à l’emplacement d’une ancienne place forte, ce qui explique l’épaisseur des murs de l’église (2m). Le 21 septembre…

L’enfant blu

L’enfant bleu, auto-édition, Pau, 2004, textes et photos d’un village dans les années 50.       L’enfant blu Publiez sur Calaméo ou explorez la bibliothèque.

L’église

Le curé qui logeait au presbytère desservait Estialescq et le Faget. Il portait comme tous les abbés la soutane noire. Il avait la tonsure représentant une hostie sur l’arrière du cuir chevelu. Il était très respecté et même craint par les enfants. L’église du bas du FAGET de la chapelle n’existait pas. L’église du haut…

Le château de Monségur

Petit ou grand, des imprévus émaillent notre vie, qui nous marquent plus ou moins profondément et dont le souvenir nous reste; en voici un…  Pour les jeunes de l’aumônerie nous organisions tous les ans au cours des grandes vacances des camps d’une durée de 10 ou 15 jours. Cette année là, nous avions choisi l’Ariège…